Lectures, Policiers

Les petites filles – Julie Ewa

les-petites-filles-de-julie-ewaJ’ai repéré Les petites filles, premier roman de Julie Ewa, sur le blog de ma copinaute Bianca : il s’agissait de son premier coup de coeur pour l’année 2016. Son billet, terriblement tentateur, m’avait donné envie de découvrir ce roman et dès son arrivée, je l’ai emprunté à la bibliothèque.

1991, Mou Di. Lili Dai vient de mettre au monde une quatrième fille. Comme les trois précédentes, elle sera étouffée par sa belle-mère qui espère un petit-fils. Sa voisine et amie Sun Tang est enceinte de huit mois. Elle est déjà maman d’une petite fille, Chi-Ni, qui n’a pas été déclaré car son mari espère lui aussi un fils. Un soir, Chi-Ni ne rentre pas à la maison. Sun la cherche au temple bouddhiste où Yao-Shi veille à son instruction mais ce dernier l’informe qu’elle est partie pour la maison plusieurs heures auparavant. En cherchant sa fille, Sun va découvrir un vaste et terrible réseau de vente d’enfants…

2013. Etudiante en chinois à Strasbourg, Lina décide de poursuivre ses études en Chine pendant une année. En débarquant à l’aéroport de Canton, elle est accostée par Thomas qui travaille pour une ONG et qui enquête en ce moment sur des disparitions d’enfants – principalement des petites filles – et qui auraient lieu depuis des décennies. Lina, touchée par le sort inconnu de ces enfants accepte de s’installer au village de Mou Di, là où la première disparition a été constaté en septembre 1991, pendant quelques semaines pour servir de taupe et tenter d’en savoir plus sur cette affaire.

Voilà un roman que j’ai eu du mal à lâcher tant l’intrigue est prenante et haletante. Le récit alterne deux histoires et deux époques : celle de Sun qui recherche désespéramment sa fille et celle de Lina qui tente de lever le voile sur un trafic d’enfants. Ce procédé rend le roman particulièrement rythmé. Les chapitres, courts, s’enchaînent et se dévorent rapidement. Plusieurs des personnages sont communs aux deux époques et il est intéressant de voir leur évolution. J’ai beaucoup aimé les deux personnages féminins principaux qui possèdent plusieurs points communs : se sont deux femmes fortes, déterminées et courageuses.

J’ai adoré l’immersion dans la culture chinoise. On sent que Julie Ewa connait et maitrise le sujet. On (re)découvre la politique de l’enfant unique et tous les travers qui ont pu en découler. Rien ne nous est épargné et on découvre toute l’horreur de l’envers du décor.

Les petites filles est un redoutable thriller : fausses pistes, meurtres, retournements de situation, révélations ponctuent le récit à une cadence sans fausse note jusqu’à ce dénouement que j’espérais plein d’espoir et qui m’a finalement retourné le cœur, me laissant hébétée.

Vous l’aurez deviné, je ne peux que vous conseiller de vous plonger dans Les petites filles de Julie Ewa. Si vous recherchez une lecture addictive et une intrigue parfaitement menée, ce roman est pour vous.

Publicités

11 thoughts on “Les petites filles – Julie Ewa”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s