Contemporains, Lectures

Watership Down – Richard Adams

les_garennes_de_watership_down

C’est sur Babelio que j’ai découvert Watership Down de Richard Adams il y a quelques semaines. Je n’avais jamais entendu parler de ce roman auparavant mais j’ai tout de suite eu envie de découvrir cette nouvelle traduction d’un livre qui est considéré par un classique.

Dans ce roman, nous suivons un groupe de lapins. Sous l’impulsion de Fyveer qui sent une menace terrible arriver, et menés par Hazel, ils vont quitter leur garenne natale en quête d’un nouveau paradis. de nombreuses aventures vont rythmer leur exil jusqu’à leur nouvelle terre promise : la colline de Watership Down. Pourtant, une fois arrivés à bon port, leur survie n’est pas encore acquise et plusieurs dangers viendront encore menacer l’existence de la nouvelle garenne.

J’ai passé un excellent moment en compagnie de ce roman. J’ai tout de suite accroché à l’histoire et aux personnages. Dès les premières pages, une menace est évoquée et très vite, un groupe de lapin décide de la fuir et de chercher un nouveau lieu où vivre. le récit est rythmé car le parcours de ce groupe est jalonné d’obstacles. J’avais hâte de découvrir à chaque fois si tout ce petit monde allait s’en sortir indemne.

J’ai aimé les protagonistes de ce roman. Si au début, j’ai eu du mal à différencier les lapins les uns des autres. Très rapidement, on arrive à les distinguer grâce à leurs caractéristiques : Hazel le meneur, Fyveer l’instinctif, Bigwig le costaud, Rubus le plus rusé, Dandélion celui qui raconte le mieux les histoires… J’ai apprécié aussi les valeurs qu’ils transmettent à travers leur épopée : le courage, l’amitié et l’esprit d’initiative.

Le style de Richard Adams est à la fois poétique et immersif : grâce à ses descriptions imagées, je n’ai eu aucun mal à m’imaginer le monde du point de vue d’un lapin : j’ai découvert la campagne anglaise à travers leurs yeux.
J’ai également apprécié que l’auteur ai créé tout un vocabulaire utilisé par les lapins. Il développe aussi toute une « mythologie » qu’on découvre à travers les histoires que se racontent les personnages et qui narrent les aventures du lapin Shraavilshâ, une sorte de héros.

J’ai donc énormément apprécié ma lecture de Wartership Down de Richard Adams, un roman épique, dépaysant qui m’a emmené dans l’univers des garennes anglaise et m’a fait découvrir le monde à travers les yeux des lapins.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s