Lectures, Mes coups de coeur, Policiers

L’énigme des Blancs-Manteaux – Jean-François Parot

l_enigme_des_blancs_manteaux

1760. Nicolas le Floch quitte sa Bretagne natale pour Paris avec en main une lettre de recommandation écrite par son parrain, le marquis de Ranreuil, à l’attention du lieutenant général de police, monsieur de Sartine. Ce dernier décide de former Nicolas aux métiers de la police et le place chez le commissaire Lardin pour apprendre le métier.
Février 1761. le commissaire Lardin a disparu et Sartine donne à Nicolas les pleins pouvoirs pour éclaircir ce mystère. Assisté par l’inspecteur Bourdeau, Nicolas va tout mettre en oeuvre pour élucider cette disparition. Mais très vite, l’enquête se complique et plusieurs cadavres viennent jalonner les investigations de Nicolas. Cette affaire pourrait bien le conduire jusqu’au roi et sa favorite Madame de Pompadour…

J’ai passé un excellent moment avec L’énigme des Blancs-Manteaux. L’intrigue policière est certes longue à démarrer mais ce petit préambule d’une cinquantaine de pages permet de faire tranquillement connaissance avec le personnage principal, Nicolas le Floch, en découvrant notamment son histoire et ses racines et nous permet également de découvrir le contexte historique. Une fois l’enquête commencée, plus de temps mort. le mystère s’épaissit un peu plus à chaque révélations et à chaque rebondissement. Jean-François Parot maitrise parfaitement son intrigue et a su me mener par le bout du nez jusqu’au dénouement. Un passage que j’ai particulièrement apprécié puisque notre jeune héros prend le temps de nous expliquer comment il a su, pas à pas, démêler les fils de cette enquête.

Je me suis immédiatement attachée à Nicolas le Floch. J’ai aimé découvrir son histoire, le voir évoluer et s’affirmer à mesure que l’enquête progresse. Je trouve que c’est un personnage crédible : il a ses faiblesses, il apprend de ses erreurs, il a ses qualités et ses défauts. J’ai apprécié le duo qu’il forme avec Bourdeau, ce dernier, de part son expérience est complètement complémentaire à Nicolas qui, lui, débute dans le métier. J’ai également apprécié Mr de Noblecourt, Catherine et même Semacgus dont on a du mal à savoir s’il est innocent ou coupable…

J’ai adoré l’ambiance de ce roman qui se déroule en 1761 sous le règne de Louis XV. On sent que Jean-François Parot connait bien cette époque et il a su la restituer à merveille dans son livre sans alourdir l’intrigue. J’ai eu l’impression de déambuler dans le Paris du XVIIIe siècle sur les pas des personnages. J’ai adoré découvrir le quotidien des parisiens, aussi bien des nantis que des plus pauvres. Mais ce que j’ai préféré, ce sont les passages où l’auteur décrit des recettes de l’époque : j’ai presque eu l’impression de sentir les plats…

Ce premier tome des enquêtes de Nicolas le Floch est un coup de coeur pour moi. J’ai aimé la construction de l’intrigue, l’enquête, les personnages et tout le contexte décrit par l’auteur. Il me tarde de retrouver le commissaire le Floch dans une nouvelle enquête !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s