Lectures, Romans historiques

La vengeance des mères – Jim Fergus

la-vengeance-des-meres

Juste après avoir relu Mille femmes blanches, j’ai découvert sa suite qui m’avait été offert à Noël par ma maman. Si j’ai aimé ma lecture, celle-ci n’a toutefois pas été un coup de cœur.

La vengeance des mères commence directement après les événements de la fin de Mille femmes blanches. Dans cet opus, nous allons suivre à la fois les sœurs Kelly, deux jumelles irlandaises ivres de vengeance après la mort de leurs petites filles, et Molly McGill, une jeune institutrice accusée de meurtre qui fait partie d’un nouveau contingent de femmes devant épouser des Indiens pour favoriser leur intégration et celle de leurs descendances. La guerre se fait de plus en plus menaçante et nos personnages devront choisir leur camp et en assumer toutes les conséquences.

Jim Fergus reprend ici la recette qui a si bien fonctionné dans Mille femmes blanches à savoir des carnets écrits par nos protagonistes et retrouvés des décennies plus tard : le procédé marche aussi bien mais j’ai regretté le manque d’innovation. Les voix des sœurs Kelly et de Molly sont bien distinctes : impossible de se tromper entre leurs parties respectives. Par contre et heureusement, l’intrigue n’est pas une redite de Mille femmes blanches, si la question de la survie des Indiens reste au cœur du problème, nous sommes désormais à un stade plus avancé : de nouvelles perspectives apparaissent dans cette suite mais j’avoue qu’elles m’ont un peu moins parlé que dans le premier tome.

Évidemment, il est impossible de ne pas faire de comparaison entre May et Molly. Toutes deux sont des femmes fortes, déterminées, au caractère bien trempé. Toutefois, la personnalité de Molly m’a moins plu que celle de May. Je l’ai trouvé un peu « capricieuse », à trop vouloir dicter ses idées. En outre, je n’ai pas été touché une seconde par son histoire avec Hawk.
J’ai plus compris et apprécié les sœurs Kelly. Effectivement, elles choisissent la violence et la vengeance mais après le drame qu’elles ont vécu, comment pourrait-il en être autrement.

Si La vengeance des mères a été une bonne lecture, le coup de cœur que j’avais eu pour Mille femmes blanches ne s’est pas renouvelé. Même si j’ai moins aimé Molly que May, même si cette intrigue m’a un peu moins plu, j’ai quand même adoré me retrouver de nouveau dans le quotidien des Cheyennes des années 1870 et rien que pour ça, je vous conseille ce roman.

Publicités

8 thoughts on “La vengeance des mères – Jim Fergus”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s