Tuez qui vous voulez – Olivier Barde-Cabuçon

Après Casanova et la femme sans visage et Messe noire, j’ai retrouvé le commissaire aux morts étranges avec Tuez qui vous voulez, sa troisième enquête.

Paris, décembre 1759. Trois jeunes hommes sont retrouvés, sur trois jours, égorgés et la langue coupée. Qu’ont-ils en commun ? Pourquoi cette mutilation des corps ? Le chevalier de Volnay, commissaire aux morts étranges, est chargé de résoudre ce mystère dans un contexte électrique : les rues de Paris sont en ébullition à l’approche de la fête des fous que quelqu’un invite à ressusciter tandis qu’à la Cour, on murmure beaucoup sur un certain chevalier d’Éon, secrétaire d’ambassade en Russie et qui ferait parti du Secret du Roi, une diplomatie parallèle et secrète exigée par le Roi lui-même.

Cette fois encore, j’ai été happé par l’ambiance et le contexte du roman. L’auteur sait restituer aux lecteurs ce Paris du milieu du XVIIIe siècle en décrivant ses rues et les moyens de les traverser quand elles sont trop sales, les métiers qui existaient à l’époque ou encore, ce que l’on pouvait manger ou boire. Toutes ces informations sont distillées habilement dans le récit et ne viennent pas ralentir l’intrigue.

J’ai trouvé l’enquête un peu moins prenante que dans les deux premiers opus. Elle permet d’aborder notamment le jansénisme et les convulsionnaires, un thème qui ne m’a pas spécialement interpelé. Par contre, j’ai été fasciné par le personnage du chevalier d’Éon ! Tout au long du roman, il reste mystérieux, insaisissable, surprenant. Sa présence apporte un gros plus à l’intrigue.

J’ai eu beaucoup de plaisir à retrouver Volnay et le moine. Ce sont des personnages auxquels je me suis attachée au fil des tomes et j’ai aimé suivre leurs évolutions dans ce tome. Volnay galère un peu dans sa relation toute fraîche avec l’Écureuil tant il a du mal à s’ouvrir aux autres. Le moine peine à se remettre de sa rencontre avec Hélène dans Messe Noire. La fin n’est guère rassurante pour lui d’ailleurs.

Vous l’aurez compris, cette fois encore, j’ai passé un moment de qualité avec le commissaire aux morts étranges. J’ai hâte de lire sa prochaine enquête Humeur noire à Venise qui promet du dépaysement !

 

Publicités

4 commentaires sur “Tuez qui vous voulez – Olivier Barde-Cabuçon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s