Essais, Lectures

Eugénie la dernière impératrice – Jean des Cars

Quand j’ai visité le palais de Compiègne à la fin du mois d’avril, je me suis achetée Eugénie la dernière impératrice de Jean des Cars, une biographie de celle qui fut l’épouse de Napoléon III et dont je ne connaissais pour ainsi dire que le nom

Jean des Cars retrace la vie d’Eugénie de Montijo, comtesse de Teba, Impératrice des Français. Née en Espagne en 1826, Eugénie est dès son plus jeune âge attachée à la France : elle effectue avec sa mère et sa sœur aînée de nombreux séjours à Paris où elle a pour mentor Stendhal et Mérimée. Sa rencontre en 1848 puis son mariage en 1853 avec Napoléon III font d’elle l’Impératrice des Français jusqu’en 1870 et la chute du Second Empire. Elle vivra alors de nombreux tourments : la mort de son époux, puis celle, tragique, de son fils unique, mais aussi les médisances de ses contemporains sur son rôle dans la guerre franco-prussienne de 1870. Son exil durera jusqu’à sa mort en 1920 à l’âge de quatre-vingt quatorze ans.

Jean des Cars suit une trame chronologique pour raconter l’histoire d’Eugénie. Il a consulté beaucoup de documents évoquant l’Impératrice (biographies antérieures, visite de lieux où elle a vécu…) et il cite régulièrement la correspondance d’Eugénie et de ses proches dans son ouvrage. Mais il ne se contente pas de faire une simple biographie, il fait également revivre les événements les plus importants de l’époque avant de nous livrer l’impact de ceux-ci sur Eugénie ou ses réactions. La contrepartie, c’est que certains passages m’ont paru un peu trop longs, notamment dans la vie d’Eugénie avant son mariage.

Le contenu est donc particulièrement dense mais la plume de Jean des Cars est fluide et facilite la digestion de toutes les informations exposées dans cette biographie. Par contre, j’ai eu du mal à me représenter Eugénie. Même après la lecture de cet essai, cette figure historique reste lointaine et certaines de ses réactions, notamment par rapport à la maladie de l’empereur, incompréhensibles.

Eugénie la dernière impératrice est une biographie qui non seulement tente restituer la personnalité d’une femme malmenée par l’Histoire et sa critique mais qui fait également revivre toute une époque et qui plaira à ceux qui s’intéressent ou veulent découvrir cette époque.

Publicités

16 thoughts on “Eugénie la dernière impératrice – Jean des Cars”

  1. Je ne connais pas sa vie non plus tout comme je ne connais pas celle de l’empereur. C’est une époque passionnante. Dommage que cette biographie bien qu apparemment intéressante ne t’ai pas apporté toutes les réponses que tu attendais

    J'aime

    1. Il m’a manqué un petit quelque chose pour rendre cette biographie idéale à mon goût. Il n’en demeure pas moins qu’elle m’a appris tout un tas de choses sur Eugénie et le Second Empire. Je pense lire une biographie de Napoléon III pour compléter un peu cette lecture !

      J'aime

    1. En général, j’aime bien acheter un bouquin quand je visite un château sur le château en lui même ou sur les personnages historiques qui ont marqué son histoire.
      J’ai beaucoup aimé la plume de Jean des Cars et je pense lire un autre de ces essais. Peut-être celui sur Sissi…

      J'aime

  2. En passionnée de Napoléon III et du Second Empire, je me suis aussi intéressée à Eugénie (mais je n’ai toujours pas lu sa biographie) et je l’aime beaucoup. Il faudrait que je lise cette biographie un jour, elle me permettrait de voir le Second Empire à travers le regard de l’impératrice.

    J'aime

      1. Pour Napoléon III j’ai adoré la biographie écrite par Pierre Milza. Elle est très agréable à lire, par contre il rentre vraiment dans les détails en ce qui concerne la politique, donc ça demande parfois des connaissances particulières ou du moins un grand intérêt pour ces détails. Mais ce sont des passages que le lecteur peut passer, si ça l’intéresse moins. En tout cas, ça ressemble beaucoup à un roman d’aventures, la vie de Napoléon III est passionnante. Et Pierre Milza sait rester nuancé : même si on sent qu’il aime beaucoup le personnage, il met aussi en avant ses erreurs etc,. J’ajouterai aussi qu’il offre un beau portrait d’ensemble de la famille Bonaparte, donc on apprend beaucoup de choses.

        J'aime

        1. Mince, elle n’est pas dispo à la bibliothèque 😦
          Je note quand même cette référence au cas où je la trouve d’occasion ! Merci en tout cas ! Dans la biographie d’Eugénie, l’auteur évoque beaucoup Plon-Plon (j’adore ce surnom) et la princesse Mathilde et j’ai aussi envie d’en savoir un peu plus sur eux !

          Aimé par 1 personne

  3. C’est fou la longue vie d’Eugénie, tout ce qu’elle a connu…
    J’aime beaucoup une anecdote concernant Eugénie, Jean des Cars la mentionne sûrement dans cette biographie.
    Lorsque l’empereur après l’avoir rencontré lui demande : – Par où convient-il de passer pour aller à votre chambre?
    Elle répond : – Par la chapelle, Monseigneur.
    haha 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s