La servante écarlate – Margaret Atwood

La servante écarlate de Margaret Atwood est certainement l’un des romans dont j’ai le plus entendu parler cette année. Et quand je l’ai vu parmi les nouveautés de la médiathèque, je n’ai pas hésité à l’emprunter pour le lire, d’autant plus qu’il a pu faire l’objet d’une lecture commune avec Bianca.

Defred est une Servante. Dans la société totalitaire où elle vit, cela signifie qu’elle est un ventre destiné à porter des enfants pour les couples nantis taxés d’infertilité. Vêtue de rouge, signe de sa condition, elle évolue dans un monde où il n’y a plus aucune liberté et où le moindre écart de conduite ou de parole pourrait la mener à sa perte….

C’est donc à travers les yeux de Defred que l’on découvre ce monde et à travers ses souvenirs que l’on comprend comment on en est arrivé là. Dès les premiers chapitres, j’ai eu envie de savoir ce qu’allait devenir Defred. Pourtant, c’est un personnage auquel je n’ai pas tellement accroché. J’ai eu beaucoup de mal à la comprendre. Je l’ai trouvé trop froide, trop déshumanisée, presque robotique et je n’ai pas pu m’attacher vraiment à elle. Par contre, j’ai été plus touché par son passé, son histoire avec Luke, sa fille ou son amie Moira.

Margaret Atwood a créé un univers qui est d’autant plus glaçant qu’il pourrait être le nôtre : comment ne pas reconnaître certaines de nos actualités dans les événements qui amenèrent la création de cette société totalitaire qui place les femmes dans des positions totalement abjectes : elles n’ont plus aucun libre arbitre, ne peuvent travailler, gagner de l’argent et sont réparties dans des castes.

C’est un roman que j’ai eu du mal à lâcher mais paradoxalement il me faisait me sentir mal, oppressée et sans espoir. J’ai trouvé que la plume sobre et froide de Margaret Atwood ne faisait que renforcer cette impression.

La servante écarlate est une dystopie qui m’a glacé le sang de part le réalisme de sa mise en place, révolté à cause du traitement fait aux femmes et dont la fin m’a laissé sans voix tant je ne l’attendais pas.

◊ Lu en lecture commune avec Bianca

 

Publicités

9 commentaires sur “La servante écarlate – Margaret Atwood

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s