Imaginaire, Lectures

Royaume de vent et de colères – Jean-Laurent Del Socorro

En 2017, aux Imaginales, j’ai rencontré Jean-Laurent Del Socorro. Après avoir découvert que nous habitions dans le même coin de pays, je lui avais pris Boudicca, qui venait juste de sortir. Et il a tellement bien su parler de son premier roman, Royaume de vent et de colères, que mon mari et moi avons craqué pour celui-ci aussi.

Marseille, février 1596. Depuis cinq ans, sous l’égide de Charles de Casaulx, la ville est une république indépendante. Le nouveau roi de France, Henri IV, veut soumettre la cité phocéenne à son autorité. Ses troupes sont aux portes de la ville, qui elle, est prête à se défendre. C’est dans ce contexte, à l’auberge de La Roue de la Fortune, que vont se croiser une galerie de personnages : Gabriel, chevalier usé par le poids des remords, Victoire, vieille femme à la tête de la Guilde, Axelle, ancienne mercenaire tentant de s’adapter à une vie moins dangereuse et Armand, Artbonnier qui a fui son ordre. Nous sommes le 16 février 1596 et dans quelques heures, leur destin sera scellé.

J’ai beaucoup aimé la construction de ce roman : des chapitres courts dans lesquels, tour à tour, les personnages sont narrateurs ; parfois, les événements se suivent, d’autres fois, ils se chevauchent ce qui permet de découvrir la même scène d’un point de vue différent. Le procédé peut paraître casse-gueule ou répétitif mais Jean-Laurent Del Socorro le maîtrise parfaitement : j’avais juste envie de lire la suite, de savoir ce qui allait advenir des personnages…
Et là, surprise ! Au bout de quelques chapitres, l’auteur nous projette dans le passé pour une série de flashbacks nous permettant ainsi de découvrir le passé de Gabriel, Victoire, Axelle et Armand et ce qui les a mené à être présents à La Roue de la Fortune ce 16 février 1596. C’est inattendu mais là encore, ça fonctionne hyper bien !

Si j’avais un peu peur de me perdre au milieu des différents protagonistes, j’ai très vite été rassurée. Impossible de confondre Axelle et Victoire ou Gabriel et Armand : chacun ont leur voix, leur univers propre si bien qu’au bout que quelques pages, je ne lisais même plus le nom du personnages qui est annoncé en tout début de chapitre.

Royaume de vent et de colères se déroule dans un contexte historique foisonnant : celui de la fin des guerres de religions du XVIe siècle. Jean-Laurent Del Socorro déploie son roman au coeur de l’Histoire, en expliquant de manière claire et concise ce qu’il faut savoir pour comprendre les tenants et les aboutissants de son intrigue. On pourrait presque croire lire un roman historique mais les mystérieux Artbonniers viennent apporter une touche de fantasy.

Je ne saurai que vous conseiller de lire Royaume de vent et de colères, un premier roman ambitieux, construit et mené à son terme avec brio par Jean-Laurent Del Socorro. J’ai tellement aimé ma lecture que je me suis précipitée sur mon exemplaire de Boudicca pour entamer pour une relecture. Après cela, il ne me restera plus qu’à attendre le prochain roman de l’auteur !

Publicités

10 réflexions au sujet de “Royaume de vent et de colères – Jean-Laurent Del Socorro”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s